309980351.8dd5717.5f018f64c2c242db8d8780bd676c8ee0

Road-trip : la Côte d’Azur hors des sentiers battus 1/2

Une semaine le long des routes époustouflantes entre Marseille à Nice. Etape 1: de Marseille à Cassis.

La Côte d’Azur est un patchwork époustouflant de couleurs, suspendu entre ciel et mer. De Marseille à Nice, les villages de pêcheurs aux façades pastel défilent au pied des collines. Les paysages époustouflants se succèdent sans se ressembler. C’est le long des routes sinueuses qui suivent le littoral qu’on a le plus beau panorama sur cette région étonnante. Alors, on est parti le long des vagues pour un road-trip printanier. Partez avec nous!

Jour 1: Marseille, bouillon de culture

Notre périple débute sur le Vieux Port de Marseille. Face aux cabanons où on répare les bateaux, les bâtiments centenaires jouent au coude-à-coude avec les immeubles des années 50. C’est ce mélange des genres qui donne à la cité phocéenne son caractère et son énergie si particulière.

Le Vieux Port est le rendez-vous des samedis ensoleillées. On y flâne en famille entre les voiliers et les terrasses animées. Tout au bout du port, le magnifique Fort Saint-Jean garde l’entrée de la ville depuis plus de huit cents ans.

En haut de ses murailles rose, on est seul face à la Méditerranée. A ses côtés, le MUCEM, enroulé dans sa guirlande de béton, est le symbole de l’esprit avant-gardiste de Marseille. Ensemble, la vieille dame de Marseille et le nouvel arrivant incarnent l’ancien et le nouveau visage de la ville.

Au retour, faites un arrêt apéritif sur le port, sur le balcon perché de la Caravelle, avec vue imprenable sur les bateaux.




En fin de matinée, destination les Goudes, minuscule port perdu aux confins de Marseille. Il faut s’enfoncer dans les Calanques, pour atteindre ce petit village aux airs de bout du monde.

Ici, la tradition marseillaise est restée obstinément enracinée, dans les cabanons de pêcheur colorés aux surnoms improbables. La minuscule et unique rue qui y mène n’a pas bougé d’un pouce. C’est là qu’on vient pour déguster la pêche du jour, abrité du soleil par des canisses dorés.


Où manger ? A l’Esplaï – Le Grand Bar des Goudes. On s’y attable avec vue sur le port devant une bonne bouillabaisse, ou un poisson extra-frais. S’il n’y a pas de place, patientez avec un verre de rosé sur l’une des tables installées à l’extérieur du bar. Les manoeuvres surréalistes des automobilistes pour se croiser dans la minuscule rue sont un spectacle à part entière.

Après une journée à flâner dans le village et à se dorer au soleil, on repart vers la ville pour la soirée. C’est à l’entrée de Marseille, entre les petits ports de la Madrague et de la Pointe Rouge, qu’est installée notre Villa de l’Eau. Décoration contemporaine, pieds dans l’eau et une piscine sur le toit: c’est un pur produit de l’esprit marseillais.


Jour 2: Cassis, la porte du paradis

On se met en chemin de bonne heure pour rejoindre Cassis par le Col de la Gineste. Cette route mythique, paradis des motards, des cyclistes et des panoramas vertigineux, coupe à travers les Calanques. La vue sur les îles du Frioul est magnifique au départ de Marseille.

Les lacets de la route serpentent au dessus de paysages inouïs. Elle est parfois suspendue au-dessus de la mer comme si elle avait été tracée à même la falaise. C’est aussi par là qu’on accède à l’une des plus jolies calanques de la région : En Vau, eaux couleur Caraïbes et tourelles de roches blanches.


On débouche au-dessus de Cassis, face à une vue magistrale sur le Cap Canaille, plus haute falaise de France. Elle surplombe le village de toute sa roche rouge. On prend à travers les vignes pour rejoindre le port qui se niche au pied des collines.

On flâne entre les barques et les facades colorées, une glace de chez Maison Casalini à la main. Puis on rejoint la Villa Cap Canaille pour siroter un verre de vin blanc de Cassis face au coucher de soleil.



Jour 3: Dans le royaume sauvage des Calanques

Le véritable trésor de Cassis, ce sont ses Calanques. Elles s’étendent majestueusement sur des centaines de chemins de randonnée bordés de fleurs sauvages au printemps. On y rencontre des montagnes blanches qui plongent dans l’eau turquoise, des criques secrètes et des arbres aux formes étranges qui s’accrochent aux parois vertigineuses.

On part de bon matin explorer les sentiers qui sillonnent ce territoire sauvage, aujourd’hui entièrement protégé de la main de l’homme. Port Miou, Port Pin, En-Vau, l’Oule: les criques protégées se suivent sans se ressembler, reliées par des chemins de crête perchés haut dans le ciel.

Pendant cette journée de marche et de plongeons depuis des pointes rocheuses, on a l’impression d’être tout petit dans ce paysage d’un autre monde.



A la tombée de la nuit, on passe admirer la vue depuis la terrasse de notre Villa Chloé, accrochée aux falaises à quelques minutes du port de Cassis. Puis on part à l’assaut de la Route des Crêtes, qui relie La Ciotat par le sommet des falaises rouges du Cap Canaille.


Dans le soleil couchant, la route et ses immenses plateaux s’embrasent et prennent des airs de Far West lointain. En route pour la suite de notre aventure sur les chemins de la mythique Côte d’Azur, celle des romans et des films, de Saint-Tropez à Nice.